Projet de Capacité et de Performance du Secteur Public pour la Prestation de service (PCDS)

Dans le cadre d'un appel d'offre relatif au projet de formation et redynamisation de la formation des agents de l'Etat au Niger, financé par la banque mondiale, l'Institut Forhom recrute (le détail des profils demandés est disponible en cliquant sur chaque intitulé de poste ci dessous) :

1) Expert Chef de mission spécialiste de la formation initiale et continue des agents de l'Etat

2) Expert en formation / réformes de l’administration / leadership / gestion / ressources humaines

3) Expert en gestion des finances publiques

4) Expert en gestion des finances publiques (dépenses)

5) Expert en gestion des finances publiques (recettes)

6) Expert en gestion des finances publiques (secteur éducation et santé)

7) Expert formation à distance / formation à grande échelle/ formation utilisation des plateformes informatiques (court terme)

8) Expert en systèmes d’information dont la gestion des bases de données d’établissements d’enseignement/centre de formations (court terme)

9) Des formateurs ponctuels dans tous les domaines du secteur public (courts termes)

 

Les actions suivantes sont prévues dans le cadre du projet :

  • L’établissement d’un diagnostic détaillé des forces et faiblesses des systèmes de formation des agents de l’État ;
  • La mise à jour des plans stratégiques de développement de l’ENAM et de la FSEG dans les domaines ciblés ;
  • Le développement d’outils de la mise en œuvre du plan stratégique de développement de l’ENAM et de la FSEG ainsi que l’identification de mécanismes de coordination :
  • La réforme des curricula des formations continues pour les institutions de formation ciblées ;
  • La mise en place de mécanismes de sélection, dont une base de données, des personnes à former ainsi que des mécanismes de suivi des personnes après les formations ;
  • La mise en place de mécanismes de sélection de formateurs dans l’administration et de formation/suivi desdits formateurs et la mise en place et former un pool de formateurs internes et externes à l’administration. La mise en place d’un mécanisme qui assure la viabilité financière et la qualité technique du pool de formateurs. Les formateurs issus de l’administration, des universités et institutions de formations doivent être sélectionnés en priorités ;
  • Des appuis à l’ingénierie de la formation – dont du coaching des responsables impliqués ;
  • Mettre en place des mécanismes de formation à distance (régionale et internationale) dont une plateforme d’apprentissage/formation et de gestion à distance et piloter des mécanismes de formations de grand nombre de personnes du type formation en ligne ouverts et massifs ou autres approches adaptées au contexte. Cela inclus la mobilisation des nouvelles technologies de l’information pour accompagner la formation des cadres sur l'ensemble du territoire incluant la mise en place d’un mécanisme de suivi des formations dispensées au niveau de chaque agent grâce à une plateforme technologique de gestion des apprentissages (Learning Management System – LMS) ou un alternatif équivalent ;
  • Le développement et la mise en œuvre d’un programme de formation continue adapté aux besoins de l’administration nigérienne sur une période de trois ans (à la fin des trois années, un bilan sera produit ainsi qu’un nouveau programme de mise à l’échelle ;
  • Le développement des mécanismes qui assureront la viabilité de la formation continue des agents de l’État (mécanismes de financement, partenariat, mise en place de formation à distance, mécanismes de certification et d’assurance qualité, etc.) ;
  • Le développement des capacités internes des institutions ciblées (pédagogie, gestion et administration, marketing et communication) dans une logique de pérennisation/viabilisation ;
  • Renforcer la capacité du MFP/RA, du MF, de l’ARMP, de l’ENAM, de la FSEG dans la gestion de la demande et l’offre de la formation (dont l’élaboration de plans de formations au niveau des Ministères et institutions au niveau central, régional et décentralisé, la mise en place d’un mécanisme de sélection des bénéficiaires des formations et suivi des bénéficiaires de la formation, la mise en place d’un mécanisme de financement soutenable des formations continues et initiales et le renforcement de la capacité de gestion financière et administrative de l’ENAM et de la FSEG).
  • L’appui à la recherche appliquée sur les réformes et innovations dans les domaines de la gestion des ressources humaines de l’État et de la gestion des finances publiques ; plus particulièrement en ce qui a trait à la gestion budgétaire, la mobilisation des recettes, la prestation de services publics, du leadership et de la gestion du changement ainsi que de la redevabilité sociale et les questions relatives au genre.